Organisation

Quoi manger en camping (qui plus est, à moto ?)

magic mountains au pied de Las Vegas

Quand tu pars en roadtrip aux Etats-Unis (valable aussi pour tout autre pays) et que tu sais que tu vas dormir à la belle étoile ou du moins, sur la route à la sauvage, il n’est pas toujours facile de décider du menu. Et, je ne vais pas vous mentir, c’est une de mes principales préoccupations. Manger gourmand, rassasiant et, aussi, “léger” pour éviter de surcharger la moto quand tu pars en camping : dans cet article, on vous donne quelques idées d’éléments et/ou aliments faciles à transporter, pour savoir que manger en camping.

3 alternatives pour voyager léger et “bien” manger en camping

Dans la vie, Max et moi, on se considère comme des amateurs de bouffe. On ne va pas se mentir, on aime manger… Je dirais même plus, on aime bien manger. On cuisine tous les deux, des produits sains (ou plus gras et bien gourmands), et on va régulièrement au restaurant. Cela dit, quand il s’agit de camping, notre priorité est tout autre. On pense 1. au côté compact de ce que l’on embarque sur la moto, 2. pratique pour le transport (on dit adios aux glaces par exemple), 3. suffisamment gourmand et rassasiant pour s’endormir heureux.

Dans cet article, vous ne trouverez pas les idées les plus saines ou les repas les plus équilibrés mais il s’agit de nos trois options gourmandes pour allier camping, moto et estomac rassasiés.

NB : nous prenons ici pour référence les Etats-Unis, la Californie plus exactement, où nous vivons et le transport / le voyage à moto comme nous le pratiquons. Comme on le disait, ces idées peuvent être valables aussi si vous visitez d’autres pays en moto, les Etats-Unis en voiture, ou un pays différent dans un véhicule différent…

1. Il y a un barbecue

Beaucoup de campgrounds en Californie, et aux Etats-Unis de manière générale, proposent des emplacements avec firepits (globalement, un trou pour faire du feu) et une grille. Certains proposent même des petits barbecues en plus du firepit habituel. Alors bien sûr, notre première option dans ce cas est de faire un barbecue de camping. Légumes, viande, poisson : à toi de cuisiner ce qu’il te plaît et ce que tu pourras embarquer.

Dans le top case, on a suffisamment de place pour transporter une mini glacière (30 cm x 24 x 20 environ). Celle-ci nous permet de transporter un filet mignon, un morceau de saumon et/ou quelques légumes sans difficulté. La seule nécessité sera alors de trouver (puis de transporter) du bois ce qui, en moto, n’est pas toujours pratique. Heureusement, aux Etats-Unis, nombreux sont les campings qui proposent du bois à la vente et pour pas grand chose. On déconseille de faire brûler le bois alentours, surtout si vous visitez la forêt des géants, Sequoïa. Ce serait plutôt mal vu…

camper aux abords de kings canyon

Barbecue, oui mais végétarien !

Sans doute une de mes idées préférées car c’est économique, bon dans tous les sens du terme, et rassasiant. L’idée ? Des pommes de terre à la braise avec une sauce au yaourt et aux herbes (ou juste assaisonnées à l’huile d’olive et au gros sel). Une pomme de terre, ça ne coûte pas grand chose et de taille raisonnable, c’est rassasiant. Cuite à la braise, entière et enrobée dans du papier d’aluminium… C’est délicieux. C’est un “repas” que l’on se fait régulièrement lorsqu’on part en camping à moto, et qu’il y a possibilité de faire du feu.

L’idée, c’est de faire cuire la pomme de terre, enrobée dans du papier d’alu, à la braise. Pas à la flamme ni sur une grille mais directement dans la braise. Donc vous pouvez faire un feu d’un côté et préparer un tas de braises de l’autre, que vous pourrez alimenter au fur et à mesure de la soirée. Pour tester la cuisson, il suffit de planter la pointe du couteau dans la pomme de terre pour vérifier ainsi sa tendresse. Vous pouvez faire de même avec d’autres légumes en fonction des saisons. Aubergines, oignons, courgettes, poivrons… Comme on le disait, vous pouvez simplement assaisonner avec de l’huile et du sel en fin de cuisson, après avoir sorti la pomme de terre de son papier d’alu (ou tout autre légume). Vous pouvez aussi déguster avec une sauce yaourt, sel, poivre, huile d’olive et herbes de votre choix.

D’autres légumes pourront tout simplement cuire sur une grille, coupés en morceaux puis assaisonnés tels que les aubergines, courgettes, poivrons, ou encore asperges, cébettes, et même avocats.

2. Notre version pas chère : les nouilles en pot

C’est Notre découverte en arrivant ici aux Etats-Unis, quand on a commencé à voyager en moto, dormir dans les parcs et dormir à la sauvage. Il n’est pas toujours facile de trouver un endroit où tu peux faire du feu (ici en Californie, de nombreux parcs ne le permettent pas à cause des incendies), et tu n’es pas toujours équipé / préparé pour te faire un bon petit apéro ou autre sandwich. Certains parcs ne proposent que des petites supérettes où il y a peu de choses à manger. Notre solution dans ce cas-là : le bon vieux pot de nouilles à moins de $1. Tu auras juste besoin de faire chauffer de l’eau (alors ça non plus, ce n’est pas toujours possible mais tu verras que le petit réchaud fait partie de nos essentiels pour voyager – liste plus bas dans l’article).

Pour le coup, c’est loin d’être le repas le plus équilibré mais certaines marques proposent des pots suffisamment garnis pour être gourmands. Et entre les nouilles aux œufs et le bouillon, tu profiteras d’assez d’énergie pour reprendre la route au lendemain (ou te balader dans le parc). Léger, pas cher, pratique et simple, c’est notre solution passe-partout.

Et autres boîtes de conserve

C’est plus lourd, donc moins pratique pour la moto, mais dans la même idée : vous pouvez embarquer des boîtes de conserve de pois chiche, cœur d’artichaut, maïs et autres légumes, ainsi que des boîtes de poisson en conserve. Cela vous permettra de manger sur le pouce et sans cuisson nécessaire. Seul besoin ? Un ouvre-boîte à ne pas oublier.

Et la soupe ? Deux options, vous pouvez opter pour un sachet de soupe (léger et pas cher) mais vous aurez besoin d’un bol, d’eau et d’un réchaud. Les boîtes cartonnées de soupe sont aussi pratiques mais un poil plus lourdes pour le transport en moto.

3. Pas de feu, pas de gaz : notre version “sans équipement”

Pas de feu, pas de gaz, pas d’équipement pour cuisiner ? Investis au moins dans un tire-bouchon, et ouvre-toi une bouteille de rouge que tu pourras déguster avec des olives, des chips, du saucisson et d’autres petits sandwichs apéritifs, végétariens ou carnivores. Les Etats-Unis ne sont pas les mieux fournis en termes de charcuterie mais vous trouverez toujours des tranches de rosbifs, des tranches de cheddar ou des tomates pour vous faire des petits sandwichs. Encore une fois, avec une simple petite glacière dans le top case, vous pouvez transporter sereinement tout ça. Pensez juste à faire vos courses au moment de partir ou sur la route, car si c’est un camping à la sauvage où tu ne peux pas faire de feu, je doute qu’il dispose de supérettes pour faire les courses.

L’autre option, comme on le disait plus haut, ce sont dans ce cas les boîtes de conserve : pois chiches, cœur d’artichaut, sardines, thon…

Camping sauvage à glen canyon

Les autres choses que vous pouvez embarquer

Cela ne vous permettra pas de faire un repas mais disons qu’il est toujours bon de transporter :

  • Le thé / café soluble, un indispensable pour commencer la journée du bon pied. L’avantage est que ça prend pas de place et ça change votre expérience de camping.
  • L’eau à foison ! Indispensable, non seulement pour boire mais pour cuisiner si nécessaire et te brosser les dents au passage. Pour la moto, on voyage toujours avec une gourde et un jerricane d’eau. Plus écologique que des bouteilles en plastique, et bien plus pratiques à transporter.
  • N’oublie pas les fruits, la plaquette de chocolat ou les biscuits pour le côté sucré de fin de repas (ou combler une envie sur la route).

L’équipement essentiel pour se faire à manger en camping

En moto, comme on le disait, on va au plus compact et au plus pratique… même pour cuisiner. On s’est équipé des essentiels pour manger et/ou se faire le petit thé du matin.

  • Un mini réchaud : votre sauveur si vous n’avez aucune possibilité de faire du feu sur place ou si vous avez besoin d’un café le matin (le café soluble est, aussi, votre meilleur allié dans ce cas-là. Et non, ce n’est pas mauvais, il y a juste la bonne manière de faire mais ce n’est pas le but de cet article – on pourra vous faire une vidéo YouTube à l’occasion…). Pas besoin de quelque chose d’imposant, on trouve facilement des mini bouteilles de gaz de moins de 100 g.
  • La tasse en alu. Elle va avec le réchaud, pour faire bouillir de l’eau ou cuire quoi que ce soit, elle est essentielle.
  • Un couteau, une fourchette, une cuillère, ou mieux : le couteau suisse (s’il fait ouvre-bouteille, c’est parfait)
  • Et n’oubliez pas l’ouvre-boîte si vous n’avez pas de couteau suisse mais prévu de manger des conserves !
  • La glacière (qui rentre dans le top case), petite, la nôtre reste bien pratique d’autant qu’elle rentre pile-poil dans le top case.
  • Pour compartimenter les éléments dans la glacière, les sacs congélation peuvent être utiles (séparer les fruits du fromage par exemple, pratique).
  • La gourde et le jerricane d’eau, comme on le disait plus haut ; c’est à la fois plus pratique et plus écologique que les bouteilles d’eau en plastique

Bien sûr, ici nous avons majoritairement regroupé nos idées. N’hésitez pas à partager les vôtres en commentaire, que vous voyagiez en moto ou en voiture, à vélo ou à poney.

Vous devriez aussi aimer

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire