Conseils pour Voyager

Guide complet : Comment préparer et organiser un long voyage en moto ?

voyage à moto : guide complet pour bien s'organiser

On est sur les routes depuis 1 an, 1 mois et 3 semaines (à l’heure actuelle). Pourtant, ce voyage en moto, on l’imagine et le prépare depuis 4 ans environ. Partir sur les routes pour un long voyage en moto, que ce soit pour un tour du monde ou d’une région du monde, oui, ça se prépare. Un minimum du moins (parce que tout voyageur sait qu’au bout de quelques semaines sur les routes, cette organisation peut évoluer). Dans ce grand guide, que l’on espère complet, on vous explique comment vous préparer au mieux pour voyager à moto.

Focus destination : où voyager ?

Généralement, la destination est une des seules choses dont on est sûr avant de partir. Et elle est propre à chacun. Je ne parle pas du chemin, qui lui bien évidemment peut et va changer au cours de votre voyage, mais plutôt de la zone du monde que vous souhaitez parcourir (si vous n’envisagez pas de le parcourir en entier…). En fonction de ça, en fonction de la destination, vont découler pas mal de décisions : le choix de la moto, de l’équipement, de vos vêtements.

Inutile de vous dire que, dans le monde, il existe des tas de régions à explorer. On ne va pas vous dire où aller mais vous donner notre meilleur conseil : aller là où vous voulez aller, sans jamais mais vraiment JAMAIS écouter ce que vous disent les autres sur telle et telle destination. Chaque voyage, chaque expérience, est unique. Ce que vivra Jacqueline dans tel endroit du monde sera peut-être à des années lumières de ce que vous vivrez, vous. Et ce que pensera Francis, sur son canapé (parce qu’il l’a vu à la télé), c’est le cadet de vos soucis. Désolés Jacqueline et Francis.

Avant de s’aventurer en Amérique centrale, on a entendu beaucoup de choses (pour résumer : attention, c’est hyper dangereux, ouhlala vous allez mourir !). Résultat, il ne nous est jamais rien arrivé. JAMAIS. Par contre, d’autres personnes peuvent vivre une expérience différente. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Le monde entier comprend ses dangers, et ses merveilles. Donc suivez votre instinct, pas les conseils de Francis ou de Jacqueline.

visiter le monde à moto

De quoi avez-vous besoin ?

On le disait, en fonction de votre destination vont découler pas mal de choses dont les documents dont vous avez besoin. S’il vous est donné, au cours du voyage, de traverser des frontières : renseignez-vous sur la documentation nécessaire. Généralement, on parle ici d’assurance pour la moto dans le pays en question ; de visa touristique voire d’assurance pour vous voyageur (surtout depuis le Covid) ; et de permis d’importation du véhicule (pour ça, vous pouvez avoir besoin de photocopies de votre carte grise, permis de conduire, et passeport).

Difficile de vous donner une liste exacte de documents car tous les pays sont différents. Un conseil cependant, pensez aux assurances qui couvrent plusieurs pays à la fois. On a par exemple contracter une assurance en Amérique centrale puis une autre en Amérique du sud. Bien moins compliqué que de s’assurer individuellement dans chaque pays.

Comment partir : seul, en groupe, ou via agence ?

On a fait le choix de partir à deux, sur notre Super Ténéré. Comme le choix de la destination, celui de la configuration dépend encore une fois, de vous ! Et de vous essentiellement.

De nos jours, il existe des agences de voyage à moto un peu partout dans le monde. Ce qui est plutôt cool, si vous ne souhaitez finalement pas organiser grand chose… Car la principale différence entre les configurations de voyage réside ici, dans l’organisation qui restera à votre charge. Vous partez seul, à vous de décider où aller, par quel(s) chemin(s), et en combien de temps. Vous décidez et organisez vos arrêts, pauses-déjeuner, stops longue durée, trail ou route. Via une agence, vous posez votre postérieur sur la selle et en avant, vous suivez Michel. L’avantage ici, c’est que vous gagnez en légèreté, pas de stress, pas d’organisation. L’inconvénient, vous perdez en liberté.

A noter aussi : ces formules sont adaptées aux voyages de courte durée mais pas forcément à une vie sur les routes (ou un voyage plus long du moins).

L’option groupe est tentante. Car vous avez plus de liberté qu’en voyage organisé mais vous ne voyagez pas seul. On a rencontré des motards sur la route, un essentiellement, avec qui on a roulé (Salut Coco si tu lis ce post). Et il faut dire que c’est agréable d’avoir un compagnon de route ! On se sent plus en confiance, et c’est cool de partager cette expérience. Cela dit, là encore, vous perdez en prise de décision. Vous ne décidez plus seul mais avec vos collègues à deux-roues. Tout dépend d’à quel point vous voulez décider de votre voyage à moto. En fonction de la destination, il sera aussi plus ou moins facile de rencontrer des compagnons avec qui rouler une fois sur place.

Quelle moto choisir pour voyager ?

Maxime vous a préparé tout un article à ce sujet, quelle moto pour voyager, que je vous invite à lire et découvrir si la question vous préoccupe particulièrement. Globalement, là encore, tout dépend :

  • du pilote, à savoir si vous êtes débutant ou motard confirmé, et si vous voyagez seul ou 2up comme on le fait (ici, c’est la taille de la moto qui peut varier en fonction des réponses à ces questions)
  • la destination ; quant à la qualité des routes et des pistes, mais aussi selon la réputation de la marque et/ou du modèle dans la partie du monde où vous voyagez (assurez-vous notamment d’opter pour un modèle qui ne sera pas difficile à réparer dans votre destination en cas de panne ou de problème mécanique)
  • du style de pilotage : sur route exclusivement, en mode touring, ou off road et adventure

Comme dit plus haut, l’article de Max vous permettra d’en savoir plus à ce sujet.

quelle moto pour voyager à deux ?

Et quelle moto pour rouler à deux ?

Voyager à deux, c’est forcément plus de poids à transporter… Et penser au confort à la fois du pilote et de son passager. Résultat, c’est un choix qui pèse énormément dans la balance, et sur les routes. Pour notre voyage en Amérique latine, Maxime n’imaginait même pas partir avec une moto de moins de 1000 cc. Notre choix s’est penché, comme vous le savez sans doute, vers la Super Ténéré XT1200Z de chez Yamaha et, à aucun moment, celle-ci nous a déçus. Autre conseil donc, visez des marques reconnues pour leur robustesse et leur fiabilité.

Ces petits changements qui vous permettront de gagner en confort…

Par rapport à votre modèle de moto, en sortie d’usine, vous pouvez faire quelques ajustements avant le départ pour gagner en confort. Max les a regroupés dans notre article comment équiper sa moto pour voyager que je vous invite à lire. De manière générale, votre moto en sortie d’usine est réglée pour M. Tout-le-Monde. Une paire d’heures et quelques tours de clés consacrés à l’ergonomie du poste de pilotage vous permettront de considérablement gagner en confort. À ces quelques réglages gratuits peut s’ajouter une liste infinie de modifications plus ou moins onéreuses. Si vous souhaitez tâter de la piste, on vous conseille de jeter un coup d’oeil aux modifications d’un Trail pour le tout-terrain. Pour le confort du pilote : un meilleur pare-brise, des poignées chauffantes, des feux additionnels… sont autant « d’accessoires » à envisager.

Attention toutefois : ne tombez pas dans le piège du suréquipement. Je pense à cette GS, déjà onéreuse, équipée « dernier cri » de la tête aux gommes mais qui ne frôlera jamais un seul kilomètre de piste… Quel dommage. Equipez votre bécane en fonction de vos besoins et de vos aventures ! Dans un élan de folie, Max avait par exemple fait l’acquisition de repose-pieds additionnels, à fixer sur les barres de protection. Mais il s’est rapidement rendu compte que c’était parfaitement inutile. A moins de faire des centaines de kilomètres d’autoroute. Soyons réalistes !

Point mécanique

Max dit toujours qu’une moto bien entretenue est une moto qui vous emmènera loin. Au cours du voyage, on vérifie régulièrement :

  • l’état des pneus et la pression
  • les niveaux des fluides et la présence de fuite
  • l’état des freins
  • la transmission finale
  • l’éclairage

Un autre de nos meilleurs conseils serait aussi de bien connaître sa bécane. Un simple coup d’œil doit vous permettre de vérifier que tout va bien, un simple feeling aux commandes doit vous aider à déterminer que ah, quelque chose ne va pas ! On ne vous dit pas de vous transformer en mécanicien si ce n’est pas votre truc mais, au moins, de connaître les petites avaries spécifiques à votre bécane. Petit conseil : la revue technique peut devenir votre livre de chevet une fois sur les routes ou mieux, avant le départ.

mèche pneu moto crevaison

Quoi apporter pour un long voyage moto ?

Dans ce guide, on va au-delà du simple road trip. L’idée est de partir plus loin, plus longtemps. Car un voyage de 6 mois, 1 an, demande une certaine organisation. Par contre, l’idée, le leitmotiv disons, restera toujours le même en moto, quelle que soit la durée du trip : voyager léger. Donc que devez-vous emporter pour un long voyage en moto, dans cette optique de voyager léger ?

L’équipement motard, et non motard

Pour l’équipement du motard, l’essentiel : une veste trail / adventure adaptée à la région visitée (chaude pour les zones froides, aérée pour les zones chaudes, toujours protectrice), un pantalon équivalent, une bonne paire de bottes moto (étanches de préférence), un casque intégral et deux paires de gants (une paire légère et une plus chaude).

Si vous partez pour un tour du monde à moto ou dans une région où vous allez être confronté à plusieurs climats, misez sur un équipement avec doublures thermiques amovibles que vous pouvez ajouter ou enlever en fonction des conditions météo. Pareil, n’hésitez pas à investir dans des sous-vêtements techniques, peu encombrants, et d’une grande aide en cas de grand froid. Aussi, pour un tel voyage, on privilégie à la fois le confort et la protection. Optez pour un équipement qui vous protégera des intempéries et des potentielles chutes, et qui vous permettra d’être confortable.

Notre équipement BONUS qui vaut pour la pluie, le froid et le vent ? C’est la combinaison de pluie intégrale. Un essentiel pour nous, qui trouve facilement sa place enroulée sur elle-même dans le top case.

Ca, c’est pour la tenue de moto. Mais on est d’accord qu’il faudra prévoir d’autres vêtements ! Encore une fois, on se limite à l’essentiel : 3 tee-shirts (un à manches courtes, un autre à manches longues et un technique), un voire deux pantalons confort, quelques paires de sous-vêtements, un maillot de bain, un pull, un k-way… Sans oublier des tongs et une paire de chaussures confortables. Pas assez à votre goût ? Faites régulièrement des lessives. Au cours du voyage, clairement, cette garde-robe va évoluer (vos 3 tee-shirts vont rapidement montrer des signes de fatigue). Quand on voyage longtemps à moto, on apprend rapidement à ne pas s’attacher aux choses !

l'équipement du motard en voyage longue à moto

Les indispensables de la moto

Pareil, Max a déjà évoqué les 6 éléments indispensables pour un voyage à moto. Mais pour rapidement récapituler ici, je dirais :

  • une trousse à outils avec les essentiels, et un kit de réparation en cas de crevaison,
  • une bâche pour protéger la moto des intempéries et des regards indiscrets,
  • une chaîne qui permet à la fois de sécuriser la moto et d’attacher les casques en cas de vadrouille !

Rien qu’avec ça, vous partez déjà avec une bonne liberté d’esprit. On est aussi parti avec un jerricane d’eau, fixé à l’une des valises, et un jerricane d’essence au-dessus du top case pour ces fois où on s’engouffre dans des zones plus reculées.

Tout le reste : « ta vie » finalement

Ensuite, clairement, qu’est-ce qui vous sera utile pour un tel voyage ? Une trousse de toilettes, une petite trousse à pharmacie (ou du moins, les essentiels en cas de blessure ou d’intoxication alimentaire), un appareil photo et/ou une caméra (ou du moins, quelque chose qui vous permettra d’immortaliser ce voyage), un ordi portable (si, comme nous, vous travaillez sur les routes), un cahier pour tout noter !

Finalement, tout dépend ici aussi de votre rythme de vie, ce que vous appréciez faire pour vous détendre. De notre côté, on se balade avec de l’encens pour le yoga et la détente, des dés pour les yams en fin de journée et un livre. On veut alléger un max le poids des bagages mais il est aussi important d’emporter ces petites choses qui vous apporteront confort, vous feront du bien au cours du voyage et qui ne pèsent pas grand chose finalement. De quoi se sentir chez soi, n’importe où quoi !

Quid : vas-tu camper ou alléger ta bécane ?

Comme vous avez pu le remarquer, notre moto est hyper chargée : 2up and overloaded! Il faut dire aussi qu’au-delà de l’équipement et du matériel évoqués ci-dessus, on a deux sacs étanches Enduristan avec tout notre matériel de camping. Une tente, un matelas, deux sacs de couchage, un kit pour cuisiner… Encore une fois, tout dépend du voyage prévu. Si vous souhaitez vous évader, vous éloigner des zones habitées, vous perdre : cet équipement est essentiel, et il est clairement possible d’allier camping et moto. Il est aussi possible de voyager encore plus léger, et d’oublier tout ce matériel pour finalement faire marcher l’économie locale et dormir chez l’habitant, en auberge de jeunesse ou dans des hôtels. De toute façon, pour voyager longtemps, bien dormir est un essentiel (et le camping n’est pour ça, pas toujours la meilleure option).

poignée de transport du sac moto Enduristan Tornado 2

Comment charger sa moto pour voyager ?

Encore une fois, l’idée ici est de voyager léger. On vous donne d’ailleurs une série de conseils pour voyager léger dans un autre article.

Le poids

Comme vous le savez, il y a un poids de chargement à respecter pour le bien-être de votre bécane (le poids total autorisé en charge, par le constructeur, ou PTAC). Ce poids est peut-être votre limite à ne pas dépasser, ce qui vous permettra de décider si oui ou non, vous embarquez avec vous votre clé à molette de 3 kilos que vous aimez tant. On est parti avec un poids de charge légèrement supérieur à la recommandation… Mais il faut dire que la Super Ténéré est une vraie mule (210kg de charge autorisée riders + bagagerie). Puis, au cours du voyage, on a appris à nous délester de quelques éléments non indispensables. Cela risque de vous arriver aussi. Vous verrez en cours de route les éléments indispensables à votre voyage et bien-être, et ceux dont vous pouvez vous séparer.

N’oubliez pas qu’une moto plus lourde est une moto difficile à manœuvrer. C’est important de le garder en tête mais vous vous en rendrez bien vite compte… Donc le poids recommandé par le constructeur + votre capacité à manœuvrer une moto chargée sont les deux éléments qui limiteront vos envies de charger la mule. Si votre moto est surchargée, il se peut que les suspensions ne fassent plus leur boulot correctement. C’est notre cas après 35 000 bornes, chargés à bloc. Il peut être intéressant d’investir dans de nouvelles suspensions avant le départ.

quelques conseils pour rouler à moto par grand vent

Rouler sans valise, de temps en temps, on se dit que ça fait du bien à notre moto !

La bagagerie, et répartition des bagages

De manière générale, on équilibre : les poids sont répartis de chaque côté, et les objets les plus lourds sont de préférence placés au plus bas sur la moto. Le choix de la bagagerie est un élément important dans la préparation de votre voyage : souple ou rigide, quel volume, quel système de fermeture. Tout dépend encore une fois de votre aventure, si vous prévoyez uniquement de la route, du tout-terrain ou les deux. Sur route, les valises rigides sont une bonne option, en tout-terrain, vive le souple ! En plus de cette bagagerie disons « classique », nous qui voyageons à deux sur une moto avons opté pour d’autres valises pour compléter notre équipement. Les sacs étanches au-dessus des valises rigides (évoqués plus haut), la sacoche de réservoir (idéale pour l’électronique), et une planche de surf ! Pratique, n’est ce pas ?

Comment est réparti notre chargement ? Les deux valises rigides, de chaque côté, contiennent nos affaires personnelles (une pour chacun de nous, pas de jaloux). Au-dessus, les deux roll bags qui contiennent notre matériel de camping. Le top case contient trousse à outils, trousse à pharmacie, trousse de toilettes, bâche et chaîne. La sacoche de réservoir contient enfin l’appareil photo, les câbles et branchements diverses, une gourde et un drone. La planche de surf vient se poser sur le côté droit, contre la valise et les barres de protection. Le tout est bien harnaché à l’aide d’une paire de ROK Straps.

Une fois sur les routes, nos conseils et secrets pour voyager longtemps

Je me souviens avoir rencontré un double duo de voyageurs à moto en Patagonie chilienne, sur la Carretera Austral : des Brésiliens qui avaient prévu de descendre jusqu’à Ushuaïa en 3 semaines. Un des motards nous avaient demandé « c’est quoi votre secret pour voyager aussi longtemps à moto » (nous depuis un an sur les routes, eux ayant prévu 3 semaines). Après réflexion, notre secret, ce serait :

1. S’écouter, suivre ses besoins

Si quand on part en court road trip ou pour les vacances annuelles (3 semaines à moto grand max), l’objectif est de rouler, le plus possible… Quand on part pour un long voyage à moto, on sait que, dans tous les cas, des kilomètres, on va en faire. En long voyage, on ne peut pas garder ce même rythme de « vacances » sur 6 mois, 1 an ou plus… On finit rapidement épuisé ! Notre premier secret peut paraître simple mais il est essentiel : s’écouter et s’arrêter. Peut-être oublier cette idée selon laquelle on doit atteindre CETTE destination ou on « doit » à tout prix visiter cet endroit. On ne doit rien du tout, et à personne. On fait un voyage à moto pour profiter, pour vivre pleinement et librement. Donc écoutez-vous, au cours du voyage, ce dont vous avez besoin, où vous voulez aller. Et oubliez les objectifs fixés avant le départ. Soyez flexible et indulgent envers vous-même.

premier signe de fatigue ? Ecoutez-vous !

2. Rouler ou se poser ?

Au cours de notre voyage à moto, on a eu plusieurs phases : celle qui consistait à rouler deux jours, se poser 3/4 jours, celle qui consistait à rouler tous les jours, un bon nombre de kilomètres, et cette dernière qui consiste à rouler un à deux jours pour se poser une bonne grosse semaine. Aucun rythme n’est idéal ! Tous incarnent simplement la façon dont nous avions besoin d’avancer sur le moment. Entre rouler comme un acharné ou se poser et pleinement profiter de chaque endroit, seul vous pouvez le déterminer, sur le moment.

3. Bien manger, bien dormir, faire du sport et s’amuser

Encore une fois, on a connu ici différentes phases. Boire une petite bière de célébration tous les soirs et s’exploser le bide dans tous les restau, pour découvrir la gastronomie locale, faire des diètes intenses et ne cuisiner que « à la maison » ou comme maintenant, alterner petit repas sain et restau sans complexe. Voyager à moto peut avoir des airs de vacances. Mais on s’est rapidement rendu compte que, si on voulait être en forme, on ne pouvait pas « célébrer » tout le temps. On avait aussi et surtout besoin d’adopter un rythme de vie plus sain : manger plus léger, dormir beaucoup et bien, faire un peu de sport (car rouler n’en est pas forcément un), méditer, écrire, lire… Avoir une vie saine et équilibrée, tout en parcourant le monde.

Tout dépend de chacun mais c’est finalement ainsi que l’on a trouvé notre équilibre en voyageant. En espérant que cet article vous a été utile pour préparer votre voyage, bonne route et n’hésitez pas à poser vos questions en commentaire.

réparer soi même les 5 pannes courantes Yamaha de la super ténéré

Vous devriez aussi aimer

2 Commentaires

  • Fom
    10 août 2023 at 1 h 46 min

    Chouette j ai appris plein de truc et c est bien écrit !

  • Max
    10 août 2023 at 9 h 00 min

    Tant mieux, merci pour ton retour et bonne route !

Laisser un commentaire