Destinations & Itinéraires

La Basse-Californie du Sud, des vagues, des cactus et des mariscos*

oasis en basse californie

3 semaines en Basse-Californie nous ont permis de découvrir les meilleurs spots de surf, les meilleurs restaurants et/ou traditions culinaires de la région, et profiter du rythme de vie (sans suspens, doux, chaud, au ralenti). La Basse-Californie du Sud, avec Mulegé, Todos Santos et San José del Cabo en tête de liste, est une destination parfois oubliée mais qui mérite d’être visitée.

Vivre au rythme du désert

Comme la Basse Californie du Nord, le sud est désertique. Riche en cactus (pas moins de 110 espèces dont 80 endémiques à la région), en sable blanc et brulant, en immenses plaines désertiques. D’un côté l’océan Pacifique, agité et un peu gris, de l’autre, la Mer de Cortez ou Bahia California, très calme avec ses eaux cristallines. Deux salles, deux ambiances. Et au milieu de ces deux mers, le désert.

Les Mexicains de cette région sont souriants, toujours, accueillants mais peut-être un peu méfiants (parfois) envers les gringos. Il faut dire que là-bas, il y a beaucoup de tourisme américain, et on ne sait pas vraiment si la population apprécie ou si elle est lassée de partager ses terres avec des touristes venus profiter de l’alcool pas cher et de la plage.

Bon, l’heure n’est pas vraiment au débat et j’ajouterai qu’ici, on a l’avantage d’être Français et on parle bien espagnol. Même si, on nous a quelques fois passé le menu en anglais aux premiers abords… On finit toujours par échanger avec les locaux et raconter notre voyage. Un conseil : si vous parlez espagnol, c’est tout bon. Si vous souhaitez visiter la région, en ne connaissant que l’anglais, essayez d’apprendre quelques mots d’espagnol : ce sera apprécié, et remarqué (et l’espagnol avec accent français sera préféré).

La vie est calme en Basse Californie du Sud, et on s’y sent en sécurité. Beaucoup nous regardent mais il faut dire aussi que l’on voyage à deux sur une moto, bien chargée, avec une planche de surf ! Normal. On serait regardé de la même façon en Europe ou en Californie.

Les Mexicains seront toujours dans les rues, discuteront toujours avec le voisin, échangeront un moment, partageront une bière, t’inviteront parfois. La vie est au ralenti, pour la chaleur, mais les rues sont toujours vivantes. Bref, le spot est agréable. Qu’est-ce qu’on a préféré ?

3 endroits à visiter en Basse Californie du Sud

basse californie du sud

1. Mulegé

Mulegé, côté Mar de Cortes, est un petit village oasis. Un point de verdure au milieu du désert et au bord de l’eau. A 490 km de La Paz et 135 km de Loreto, les deux aéroports les plus proches. Mulegé est facilement accessible et pourtant éloignée du tourisme de Loreto. Un poumon de verdure, vraiment. C’est un village agréable, familial, convivial, chaud. Nous avons en plus séjourné dans un camping, proche de la mer, tropical, Huerta Don Chano. On se serait cru à Hawaii. Hyper végétal, bien entretenu, avec de l’électricité, une table et un coin d’ombre par emplacement, des emplacements qui plus est délimités par des arbres, des douches et des toilettes propres, un restaurant agréable, de la wifi. Bref, le peu de confort que l’on recherche lorsqu’on voyage à moto (et dort parfois sur des parkings).

Côté tarif, le camping est très accessible ($200 MXN soit l’équivalent de $10 USD la nuit). Le restaurant est un peu plus cher car plus touristique mais vous trouverez d’autres restaurants, puesto et petits supermarchés dans le village de Mulegé qui se trouve à quelques minutes à pied. Village d’ailleurs très agréable à découvrir.

A la sortie de Mulegé, sur la 1 en direction de Loreto (au sud) se trouve la Bahia Concepción, un des endroits sans doute les plus beaux jamais vus. C’est désertique, plein de cactus (comme beaucoup de spots en Baja, vous l’aurez compris), montagneux, et l’eau est d’un blanc, bleu, turquoise… incroyable. Le paysage est rempli de petites baies avec des bancs de sable, des lagons aux couleurs paradisiaques. Un endroit vraiment unique où vous pouvez d’ailleurs camper librement (et gratuitement).  

2. Todos Santos et Los Cerritos

Entre Mulegé et Todos Santos, si vous souhaitez vous déplacer en voiture sachez que vous allez suivre la route la plus lente, ennuyeuse, venteuse du monde (sans exagérer)… En moto, c’était dur. Il y a plus de 550 km soit près de 7h30 de route. Nous avons fait un stop entre les deux, et c’est vivement recommandé… Mais arriver à Todos Santos ou Los Cerritos, le village de surfeurs, en vaut la route et la peine.

Todos Santos est un pueblo mágico, un village touristique avec des maisons basses, en pierre, et des boutiques touristiques d’artisanat. Bon, apparemment ce n’est pas l’artisanat de Baja California mais un artisanat mexicain importé du Mainland… (si vous visitez juste la Baja, pourquoi ne pas vous laisser tenter mais si la Basse-Californie fait partie d’un trip plus long au Mexique, préférez faire vos achats souvenirs sur le Mainland et notamment à Mexico City). Todos Santos a une bonne vibe, une bonne ambiance, c’est calme, relaxant, tranquille, agréable (et on y mange bien). Il fait partie de ces pueblos mágicos du Mexique, les villages magiques aux multiples légendes, et j’aime à le croire.

Los Cerritos, le village de surfeurs

Los Cerritos est encore plus « bonne ambiance, bonne vibe » puisqu’il y a du surf, des vagues, des surfeurs (de tous les niveaux). Le village est plus petit mais en train de se construire. Les vagues sont accessibles à tous, et c’est une plage de sable sans rocher (bon point pour surfer).

Nous sommes restés à Casa Baja California RV, un espace pour les camper van majoritairement mais accessible aussi pour les simples campeurs, avec piscine, cuisine ouverte et commune, toilettes, douches, toit terrasse et très bonne connexion internet. Un endroit vraiment bien construit, moderne, avec des équipements de qualité. Le tout pour $200 MXN la nuit (soit $10 USD). Le lieu est « habité » quasi toute l’année par des familles d’Américains venues s’installer et vivre en Basse-Californie du sud. Certains construisaient leur maison plus bas, et vivaient dans leur van en attendant, d’autres avaient tout simplement décidé de vivre dans cet endroit, dans leur van pour X années. C’est pour vous dire à quel point l’endroit est agréable… Beaucoup ont décidé de s’y installer.

Pas de route, de la terre majoritairement ou du sable, peu d’infrastructure, mais une bonne ambiance, agréable. Et des vagues, pour les amateurs de surf.

3. San José del Cabo jusque Cabo Pulmo

On garde le meilleur pour la fin ? Je ne sais pas si c’est le meilleur spot de Baja California mais nous y sommes restés plus d’une semaine, une dizaine de jours environ (aussi parce que nous logions chez des amis), et nous avons pleinement profité des petites ruelles de la ville, de la plage, des vagues, de l’ambiance mi américaine mi locale.

Le village de San José del Cabo a, apparemment, énormément grandi ces dernières années. Suite notamment au Covid. Beaucoup se sont rendus compte que c’était un endroit très agréable où vivre et ont donc décidé de s’y installer. La ville s’est agrandie, le tourisme s’est amplifié. Le jeudi, les rues du vieux centre-ville sont fermées aux voitures, du coup, les touristes profitent de l’ambiance colorée des ruelles, dégustent quelques verres de Margarita dans la rue et apprécient le décor mi pittoresque mi culturel de la ville.

Je ne dirais pas que la ville est agréable, par peur de me répéter, mais… il y fait bon vivre. Il y a beaucoup de restaurants, pour tous les budgets et tous les styles, beaucoup de bars en toit terrasse, des boutiques touristiques, des plages de sable blanc avec du surf (pour tous les niveaux encore une fois). Playa Acapulquito pour les débutants et/ou fan de longboards, et Zippers sur la Playa Costa Azul pour les niveaux plus avancés (pour surfer parmi les locaux).

surfer les vagues de basse californie du sud

Cabo Pulmo, ou « l’aquarium du monde »

A 2 h de San José del Cabo se trouve Cabo Pulmo : un parc national, préservé. « L’aquarium du monde » selon le commandant Cousteau. Une eau turquoise, des bancs de poissons que l’on voit nager dans les vagues, très peu de constructions et d’infrastructures, une simple route de sable, beaucoup de tourisme venu là pour nager avec des requins (ou à défaut, des tortues et des raies). Pour info : la mer de Cortez est considérée comme l’un des écosystèmes marins les plus riches au monde.

Finalement, la population de Cabo Pulmo se limite au tourisme et aux personnes vivants du tourisme. C’est très petit… Mais la route mérite d’être faite jusque-là. Tout le long du trajet, vous croiserez des vaches, des ânes qui mangent dans les poubelles, des chèvres. Attention à ne pas rouler trop vite du coup. Dans tous les cas, sachez que vous ne pourrez pas faire d’excès de vitesse car encore une fois, c’est une route en sable et/ou terre. Aussi, il y a du surf sur toute la côte et, encore une fois, pour tous les niveaux.

Enfin, San José del Cabo se trouve dans la zone de Los Cabos qui regroupe aussi Cabo San Lucas… A éviter ! Nous y sommes allés pour chercher une librairie, un peu de lecture. Nous avons simplement traversé la ville qui ressemble finalement à Las Vegas. Irréelle, trop touristique. L’aéroport se situe vers San José del Cabo. Ce qui vous permettra de rentrer chez vous facilement… ou de faire un stop à Mexico City avant de rentrer. Nous, nous avons pris le ferry à La Paz pour rejoindre le Mainland à Mazatlán (12 h dans un ferry, traversée de nuit et frijoles (plat de haricots noirs mexicain) du soir au matin, mais l’expérience en vaut la peine).

parc de cabo pulmo

La Basse-Californie du Sud côté saveurs

Nous ne mangeons pas de viande (ni de poulet), ce qui limite les possibilités. Beaucoup nous ont dit que nous n’allions manger que du riz et des frijoles au Mexique… ce qui s’est avéré faux. Nous avons extrêmement bien mangé, et diversifié, au cours de notre séjour sur la péninsule grâce à la grande diversité culinaire mexicaine et à la richesse de la Mer de Cortez (on continue à manger fruits de mer et poissons).

Poulpe, crevettes, filets de poisson (thon, bonite, équivalent de la daurade), noix de Saint-Jacques… en tacos, grillés ou panés, sur une tostada, en ceviche ou en sashimi*. Nous nous sommes régalés, et à moindre coût puisque vous pouvez manger un plat bien garni (toujours accompagné de son riz et de ses haricots) pour $130 à $180 MXN soit $6,5 à $9 USD. En moyenne, on mangeait un plat pour nous et on prenait une petite entrée (un taco par personne ou une tostada).

Ca, c’est bien sûr sans compter rencontrer un Mexicain qui décide de vous cuisiner un ceviche de crevettes ou un sashimi de bonite, ultra frais, sur la plage… avec une planche de surf comme table à manger. Bien sûr, je parle en connaissance de cause, et nous avions passé un très agréable moment.

*Pour les curieux, le sashimi ?

Il s’agit d’un plat que vous allez souvent rencontré sur les menus de Basse-Californie du Sud. Et, contrairement à ce que l’on pourrait penser, il ne s’agit pas des simples tranches de poisson frais (quoi que). Il s’agit plutôt d’un plat, une recette, inspirée de la découpe japonaise (forcément) assez similaire à un ceviche. Du moins, il se mange de la même façon (ultra frais déposé sur des tostadas). Le plat se compose principalement de thon ou de bonite, dans tous les cas de poisson très frais, tranché très finement puis déposé dans une grande assiette. Le poisson est ensuite recouvert d’une marinade à base de citron vert (lima), de sauce soja et de piment serrano. A déguster avec des tranches de concombre et d’avocats (frais, également). Délicieux !

Côté tarif, que dit la Basse-Californie du Sud ?

Lorsque nous y étions, beaucoup nous disaient que la Basse-Californie était très chère en comparaison au reste du pays. Maintenant que nous sommes passés de l’autre côté, du côté obscur… Eh bien, on ne trouve pas forcément une grosse différence. Pourtant, nous voyageons en basse saison mais les prix me semblent plus élevés (ou alors, les gens nous passent systématiquement le « menu touristique »). Que ce soit l’hébergement ou la nourriture, nous payons globalement plus cher sur la côte Pacifique du Mexique qu’en Basse-Californie (Sud et Nord).

Comment voyager d’un endroit à l’autre ?

L’idéal est de louer une voiture, un van ou une moto, et de voyager d’une ville à l’autre, d’une plage à l’autre. De toute façon, il n’y a qu’une route principale, la « transpéninsulaire », vous ne risquez pas de vous perdre. Beaucoup de « chemins » en terre ou en sable mènent ensuite aux plages ou aux villages plus reculés (comme Cabo Pulmo comme on le disait).

Pour répondre aux dernières questions…

Ici, on parle majoritairement de surf, de camping et de nourriture (car ce sont globalement nos activités favorites au cours de ce séjour) cependant la Basse-Californie du Sud accueille d’autres activités. Plongée, snorkeling, visite de la flore, hiking, kayak, balade en bateau sur les îles alentours (244 îles et îlots classés au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco) et, bien sûr, farniente sur la plage. La Basse-Californie du Sud est réputée pour sa richesse en faune et flore. Elle est magnifique, et à visiter. On y parle l’espagnol, c’est une région sûre du Mexique et il y fait très chaud en été, bon toute l’année. On a fait le Nord en plein été, et c’était violent de chaleur ; le Sud au printemps et les températures étaient pour nous parfaites (entre 25°C et 30°C).

*Fruits de mer

Vous devriez aussi aimer

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire