Pilotage

Conduire aux Etats-Unis : adoptez une bonne conduite en trip aux USA

Quand on parle de conduire aux Etats-Unis, il est surtout question ici de conduire en Californie : bien que quelques éléments changent en fonction de l’Etat dans lequel vous voyagez / vivez (notamment les limitations de vitesse ou le port du casque en moto), la majorité des règles sont applicables à l’ensemble des USA. Retrouvez ici quelques informations essentielles pour conduire aux Etats-Unis : avec quels papiers, comment et combien de temps ?

Premiers éléments… de bonne conduite

De manière générale, on entend souvent qu’il est plus simple de conduire aux Etats-Unis… et c’est vrai ! Les routes sont plus larges, plus droites, pas besoin de manœuvre pour se garer dans 70 % des situations. Il est aussi plus simple de se repérer, tout est bien indiqué avec un système boussole, et les villes sont majoritairement quadrillées. Enfin, n’oublions pas que toutes les voitures, ou presque, sont à boîte de vitesse automatique.

Il est important de souligner aussi que les Américains sont plus cools au volant que nous autres, Européens. Très courtois. Du moins ici, en Californie (encore une fois, difficile de dire si c’est le cas dans tout le pays). Les Américains sont de base très friendly, aimables, alors cela se ressent aussi au volant. Et puis, les limitations de vitesse sont généralement plus basses en Californie qu’en France (ça aide).

Malgré une conduite plus simple et un environnement plus “calme”, revenons quand même sur quelques éléments importants à connaître avant de vous lancer dans un road trip aux Etats-Unis en mode pilote.

Peut-on conduire aux Etats-Unis avec un permis français ou européen ?

Officiellement, vous aurez besoin du permis de conduire international (en plus de votre permis de conduire français). En plus, il est gratuit donc autant en profiter (faire la demande auprès de votre préfecture). Les délais sont de plusieurs mois en fonction des mains qui touchent votre dossier, donc : s’y prendre à l’avance. Et sa validité est de 3 mois.

Officieusement, le permis de conduire français suffit, dans la limite des trois mois du visa touristique (Esta). Pour info, si vous vous posez la question : le permis québécois est aussi valable (pour nos amis du Canada).

Du coup, pour une visite aux Etats-Unis d’une durée inférieure à trois mois : on vous recommande de vous procurer un permis international, ça coûte rien, ou au moins, baladez-vous avec votre permis de conduire français et votre passeport. Histoire que les forces de l’ordre puissent vérifier votre date d’entrée sur le territoire. Au-delà de 3 mois, on recommande de passer votre permis de conduire aux Etats-Unis.

Qu’en est-il des jeunes conducteurs et du permis probatoire ?

Aux Etats-Unis, il n’existe pas de permis probatoire. Vous pouvez donc conduire avec un permis jeune conducteur. Néanmoins, beaucoup de sociétés de location ne permettent pas aux moins de 21 ans de conduire.

Que vous soyez jeune conducteur ou non, il faudra dans tous les cas suivre le code de la route des Etats-Unis qui comporte quelques petites différences avec le code de la route français.

Conduire aux Etats-Unis : le jeu des 7 différences

Beaucoup de choses sont similaires : on conduit à droite, la ceinture est obligatoire, on respecte les feux (rouge, orange, vert)… Cependant comme on le disait plus haut, le code de la route comporte aussi quelques différences, que ce soit en voiture ou en moto, qu’il est bon de connaître avant de se lancer sur une 7 voies.

1. La priorité

En France, la priorité à droite domine. Aux Etats-Unis, à un carrefour avec un panneau stop et la mention “All way“, la priorité est donnée… au premier arrivé. Tout le monde doit marquer son stop puis chacun passe, tour à tour. Il n’y a que si deux personnes arrivent pile en même temps que la priorité est donnée alors à droite.

2. Doubler

Sur les doubles voies, et plus, il est possible de doubler par la droite. Non seulement c’est possible mais cela arrive très fréquemment, notamment sur les 4 ou 5 voies de Los Angeles (et c’est parfois dangereux à moto ! Faites attention donc, amis motards, à bien vérifier avant de vous rabattre).

3. Tourner à droite au feu rouge

Si vous ne voyez pas de panneau qui vous en défend (panneau avec inscription “no right turn on red“), il est possible de tourner à droite au feu rouge après avoir marqué l’arrêt, donné la priorité aux piétons, et si aucune voiture ne se présente ou s’est engagée. Cela fonctionne de manière générale comme un stop : marquez l’arrêt, clignotant, vérifiez qu’il n’y ait personne (ni piéton, ni voiture) et lancez-vous.

4. D’ailleurs, des feux rouges de l’autre côté de la route !

Je le mets comme une différence car en effet, il serait idiot de se lancer et de s’arrêter en plein milieu de la voie (sait-on jamais). Les feux sont généralement placés de l’autre côté de l’intersection. Gardez donc vos distances. Cette particularité est aussi vraie pour d’autres panneaux tels que ceux affichant le nom des rues (important à savoir pour la navigation).

5. L’inter-file en moto

L’inter-file à moto est légal… en Californie uniquement ! Ainsi, vous pouvez vous faufiler sur les autoroutes bouchonnées de Los Angeles. Attention cependant, l’inter-file est permis à droite de la voie la plus à gauche, souvent le carpool (covoiturage, aussi appelée HOV pour High-occupancy vehicule). Aussi, la vitesse ne doit pas dépasser les 10mph par rapport au trafic. Enfin, l’inter-file n’est pas permis si la vitesse du trafic excède les 30mph.

Comme il est possible de doubler sur la droite comme sur la gauche, il est recommandé d’être hyper vigilant et de garder un œil sur le comportement de chacun au volant. Il est en effet courant que les voitures se rabattent sur vous.

vivre à los angeles, vivre dans le traffic

Bon, avec du recul, on doit vous avouer que l’on ne respecte pas beaucoup ces règles, on remonte les files tout le temps, quelles que soient la voie et la vitesse de trafic. Aussi, nous n’avons eu aucun problème en le faisant au Nevada, en Arizona et en Utah. Attention, ceci n’est pas une invitation à enfreindre la loi, juste une remarque honnête.

On revient sur la voie de carpool ou HOV ? A Los Angeles, nombreux sont les Américains seuls au volant. Seuls dans leur voiture. Résultat, les autoroutes sont toujours bouchées. Ainsi ont été créées les carpool lanes ou les voies pour les véhicules avec deux personnes ou plus, et les motos (pilote seul ou accompagné). Sur les autoroutes, cette voie est généralement placée la plus à gauche.

6. Le piéton, toujours prioritaire

Je ne sais pas si cela fait vraiment partie du code de la route américain ou en Californie mais disons que les automobilistes sont très respectueux des piétons. Et les piétons sont très respectueux du code de la route.

Il y a toujours des feux pour les automobilistes et pour les piétons. Si le feu est rouge pour les automobilistes et rouge pour les piétons, les piétons ne traverseront généralement pas. Ce qui pour nous, Français, est une calomnie. Respectez ces feux en tant qu’automobiliste ou piéton est recommandable.

7. S’arrêter au passage de pompiers, policiers, ambulances, bus scolaire…

C’est surprenant mais finalement, cela a du sens. En France, nous donnons la priorité aux pompiers. Aux Etats-Unis, pour laisser le maximum d’espace aux pompiers, policiers ou ambulances (véhicules d’urgence avec sirène hurlante), toutes les voitures doivent s’arrêter voire se mettre sur le bas côté à leur arrivée. Ils ont la priorité absolue. Le trafic reprend lorsque les véhicules sont passés. Il faut également retenir sa respiration (non… blague).

Les bus scolaires n’ont pas vraiment la priorité mais il est interdit de doubler un bus lorsque celui-ci est arrêté, clignotants allumés. Si vous arrivez en face du bus, vous devrez marquer un stop pour vérifier qu’il n’y ait aucun enfant avant de passer. Cela reste du bon sens cela dit…

Passer son permis aux Etats-Unis

On vous a déjà rédigé un article sur le sujet, pour passer son permis moto aux Etats-Unis. On vous conseille d’y jeter un œil car vous trouverez tous les documents utiles ainsi que les démarches pour s’inscrire, nos conseils et une vidéo de l’examen pratique à moto.

passer son permis moto etats-unis

De manière générale, pour passer son permis : il y a toujours une partie technique et une partie pratique. Pas besoin de suivre des heures de conduite comme en France. Une fois la partie théorique validée, vous pouvez vous entraîner de votre côté puis passer la partie pratique avec un véhicule assuré à votre nom (comme on le voit dans les films finalement). Enfin, ici le permis de conduire ne coûte pas grand chose… Notamment comparé à la France. Vous vous en sortirez pour moins de $50 (en Californie, environ $37 les frais d’inscription).

Quel âge pour passer son permis aux Etats-Unis ?

L’âge légal ici est 16 ans. Bien sûr, si vous avez entre 16 et 18 ans, cela peut vous donner envie de venir passer votre permis aux Etats-Unis… Mais attention, celui-ci ne sera ensuite pas “légal” en France. Cela ne change rien au fait que pour conduire en France, vous devez avoir 18 ans. De la même façon que vous ne pouvez pas boire d’alcool aux Etats-Unis, vous devez avoir plus de 21 ans… (même si vous pouvez boire en France à partir de 18 ans). C’était une parenthèse, bien sûr, boire ou conduire : il faut choisir.

N’hésitez pas si vous avez d’autres questions, à nous les poser dans les commentaires ci-dessous et on essaiera d’y répondre au plus vite. N’oubliez pas non plus de lire notre article pour passer son permis moto aux Etats-Unis qui comporte d’autres nombreuses infos utiles.

Vous devriez aussi aimer

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire