Mécanique

Equipement moto off road : bien équiper sa moto pour le tout-terrain

équipement moto off road essentiel

Vous venez d’investir quelques milliers d’euros dans une magnifique moto trail aventure, et vous êtes tout excité à l’idée de tester votre nouveau joujou sur les chemins de terre. Votre mental est au rendez-vous, votre forme physique aussi, vous avez tout l’équipement nécessaire et quelques compétences en navigation. Mais attendez, votre moto est elle aussi bien équipée et préparée que vous ? Soyons honnêtes, bien que son moteur, son cadre, ses suspensions et son allure générale riment avec off-road, votre moto d’origine n’est pas tout à fait prête à subir vos maltraitances sur la piste. Dans cet article, on liste l’équipement moto off road nécessaire et les modifications essentielles à faire sur une moto trail aventure pour la protéger, et pour voguer l’esprit léger sur les pistes.

L’équipement moto off road pour la protection

Le sabot moteur

Sur les pistes, les cailloux, rochers et autres embûches sont les principaux ennemis du moteur. Inutile de préciser les conséquences d’une fissure du carter… Alors que votre roue avant se charge de mitrailler le moteur de cailloux de petit et moyen calibres, une erreur de trajectoire, une descente un peu trop ambitieuse ou des suspensions mal ajustées se transformeront vite en un martelage de moteur.

Les sabots moteur d’origine, si toutefois votre moto en est munie, sont généralement moins robustes que ceux des fournisseurs indépendants spécialistes du segment off-road. Ils conviendront pour une petite descente de trottoir mais seront probablement légers pour un bon gros rocher dodu et pointu. Accessoirement, même si vous êtes un pro de la sélection de trajectoires, essayez de traverser une rivière à l’aveugle sans toucher un rocher. On n’a pas réussi (en vrai, on a encore jamais essayé…). Toutefois, en témoigne son état, notre sabot moteur nous a sauvés à de multiples reprises sur la terre ferme.

Il y en a pour tous les goûts, de la fibre de carbone à l’aluminium épais, en passant par l’acier inoxydable… Faites votre choix ici, vous ne regretterez pas l’investissement après votre premier impact.

sabot moteur rumbox, onemonth.oneride

Les crash bars

Si vous tâtez de la piste en terre avec un engin de plus de 200 kg, les chances de le mettre au tapis sont inversement proportionnelles à celles de gagner à l’EuroMillions. Autrement dit, vous et votre bécane finirez par terre un jour ou l’autre. Et bien souvent, plus vite que vous ne le pensez. Littéralement, nos premiers mètres dans le sable ont fini en chute, suivie par une autre quelques dizaines de mètres après. Ça fait partie du jeu, et avec de bonnes barres de protection, vous n’aurez plus peur de ramasser votre moto par terre.

De même, si vous êtes plutôt adepte du Touring et de la mule chargée à bloc, il arrive parfois de perdre l’équilibre à l’arrêt. Les barres de protection vous sauveront rapidement quelques centaines d’euros, car Dieu sait que l’addition peut rapidement être salée.

Comme pour le sabot moteur, les crash bars en sortie d’usine sont souvent trop basses et peu robustes, elles protègent rarement l’intégralité du carénage latéral. Ici, vous trouverez différents modèles qui épousent plus ou moins bien les courbes généreuses de votre belle. Le montage est généralement simple et les barres s’ancrent sur le cadre. De notre côté, il nous arrive de retirer les barres pour raviver la peinture car il s’agit d’acier oxydable. Privilégiez l’alu ou un traitement inoxydable car après la première chute, les crash bars auront tendance à rouiller et ce n’est pas très esthétique… Dans tous les cas, on se sent nu et vulnérable lorsqu’on roule sans.

barres de protection moto

A noter

Si vous êtes décidé à investir dans les deux (crash bars et sabot moteur), veillez à vérifier leur compatibilité. Prendre une même marque fait souvent sens et limite les problèmes d’incompatibilité. Puig et SW Motech font vraiment de la bonne came quand il s’agit de protéger votre moto. De notre côté, c’est Rumbux, vraiment robuste mais encore une fois, l’acier est oxydable… A voir si leur production a changé depuis notre achat.

Le protège radiateur

Dans 90 % des cas, votre radiateur se trouve sur la partie avant de la moto, derrière la fourche. Et dans 90 % des cas, il est doté d’une protection rudimentaire en plastique. La position du radiateur, qui optimise son refroidissement lors du roulage, le place aussi en cible principale de toutes projections que vous rencontrerez sur la route. Et un peu comme quand au ski, votre copain dérape sous votre nez pour vous ensevelir de neige, le typique collègue motard se fera un plaisir de mettre les pleins gaz devant vous pour vous ensevelir d’un nuage de poussières et de graviers. Sauf qu’un gravier bien loti dans le radiateur, ça peut coûter cher…

Pour éviter la surchauffe, on préfère donc équiper sa bécane d’un protège radiateur. Une modification simple et efficace. De notre côté, sur la Super Ténéré, le radiateur est déjà protégé puisqu’il se trouve en position latérale gauche, sous le carénage. A voir donc, cette nécessité de placer un protège radiateur en fonction du modèle de moto.

Les protèges-mains

Protèges-mains ou plutôt, protèges leviers. En effet, la majorité des motos du segment aventure sont déjà équipées de protèges-mains en sortie d’usine. Bien qu’ils repoussent le branchage, coupent le vent et protègent nos paluches, ne comptez pas sur eux pour veiller à l’intégrité de vos leviers de frein et d’embrayage en cas de chute. Et un levier d’embrayage ou de frein cassé sur une piste isolée peut vite transformer une aventure sympa en cauchemar. Il existe différentes marques mais la référence reste Barkbusters. C’est simple, efficace et super robuste. Il s’agit d’une épaisse tige en alu qui vient enrober vos leviers de commande. Autour de cette tige, vous pouvez fixer (ou non) un cache en plastique plus ou moins grand en fonction des conditions météorologiques. C’est modulable et vous pouvez en profiter pour ajouter une touche de couleur ! Le rouge lundi, le bleu mardi… Comme pour les slips. La marque SW Motech propose un produit similaire (dispo ici) ; malheureusement Barkbusters n’est pas forcément dispo sur le marché Européen.

protège-mains pour off road

Les leviers ajustables

En parlant de leviers, un autre moyen de maintenir leur intégrité en cas de chute, c’est d’investir dans des commandes rabattables de ce type. Si un impact survient en dessous du levier, ce dernier se replie vers le haut. Si l’impact provient du dessus, c’est probablement la moto entière qui est pliée… En plus de cette fonction, ces leviers haut de gamme permettent souvent un ajustement plus précis de la distance au guidon ainsi que de leur longueur. C’est trois en un !

Pour le confort du pilote

Les cale-pieds

Nos pieds représentent un des contacts majeurs avec la moto. On appuie, pivote, avance, recule, à droite, à gauche. Bref, ce point de contact est essentiel à une maîtrise correcte de notre bécane. En off-road, on passe beaucoup de temps debout et les conditions sont parfois glissantes. Remplacer ses repose-pieds permet d’augmenter la surface de contact, l’adhérence et en fonction des modèles, cela permet aussi d’ajuster la position. Accessoirement, les cale-pieds Aftermarket sont aussi plus légers. Vous pouvez en trouver ici.

En général, avec des cale-pieds mixtes route et chemin, il est possible de retirer la gomme en off-road puis de la remettre sur l’asphalte pour un peu plus de confort. C’est déjà le cas des cale-pieds d’origine de la Super Tenere. Du coup, on ne les a pas remplacés (pour l’instant). Il faut dire que je n’ai jamais glissé de mon cale-pied… Mais il faut dire aussi qu’ici, il ne pleut pratiquement pas. Du coup, on rencontre rarement de la boue. Accessoirement, les bottes que vous portez jouent un rôle essentiel…

Ce qui s’applique au conducteur, s’applique aussi au passager. Et si vous avez lu notre article sur comment rouler à deux sur les pistes, vous savez que le passager doit lui aussi danser sur ses cale-pieds. Pour le coup, les cale-pieds d’origine du passager sont vraiment nazes, c’est comme faire de l’équilibre sur une lame de rasoir. On les a rapidement remplacés pour quelque chose d’ajustable, avec une surface de contact plus grande et bien crochue.

équipement moto off road essentiel : cale-pieds

Les rehausseurs de guidon voire le guidon lui-même

Ici aussi il s’agit d’une modification ergonomique, simple et peu onéreuse. Cela consiste à augmenter la hauteur de son guidon grâce à deux petites cales (comme celles-ci) pour obtenir une position plus confortable une fois debout sur ses cale-pieds. Cette modif vise surtout les grands gaillards, peut-être à partir de 1,80m (en tout cas, sur la Super Tenere). Cela dit, le profil des guidons est sensiblement le même sur l’ensemble de la gamme aventure. Pour les plus petits, enfin les gens de taille normale (je dis ça pour ne pas me vexer), une simple rotation du guidon vers l’avant permettra de gagner les quelques millimètres qui rendront la position debout plus agréable. L’idée est d’avoir le buste droit et ouvert, à l’inverse de tordu et recroquevillé.

Pour les extrémistes de l’aventure, qui souhaitent aussi diminuer le poids de leur équipement moto off road, il est possible de remplacer le guidon par un guidon rehaussé aventure. Vous en trouverez ici. Ces derniers ont l’avantage d’être plus légers et plus résistants en cas de choc… Pourquoi pas ? De notre côté, l’option sera potentiellement à considérer après une mauvaise chute.

Les feux additionnels

Etre vu, c’est essentiel à moto. Voir, c’est aussi bien pratique ! Il y a deux écoles, ceux qui pensent que les feux additionnels ne sont qu’esthétiques et ne font qu’alourdir la moto. Et ceux, comme nous, qui sont convertis à leur utilisation.

De notre côté, c’est le trafic ultra dense de Los Angeles et la possibilité de remonter les files (légalement, ici en Californie) qui nous ont convaincus. Je peux vous assurer que l’on voit la différence dans le comportement des automobilistes entre feux auxiliaires allumés et éteints. Les gens ont tendance à s’écarter lorsqu’ils voient deux flashs intenses dans leur rétroviseur. Aussi, il faut dire que l’intensité de l’éclairage d’usine sur la Super Ténéré est relativement faible (pour ne pas dire inexistante). Du coup, ça reste un complément d’éclairage intéressant en fonction du modèle de votre moto, et si vous roulez souvent de nuit et sur route sans éclairage.

Un autre avantage : les LEDs. Elles sont plus puissantes et plus robustes, dans le temps. A noter également qu’elles sont parfois trop intenses pour être conformes aux règlementations. A n’utiliser qu’en cas de nécessité donc ! Finalement, cette modification, c’est davantage pour la sécurité de n’importe quelle moto plutôt qu’une adaptation stricte au off-road. Pour les intéressés, suivez ce lien.

feux leds sur super tenere, onemonth.oneride

Les grips de réservoir

Un accessoire pas forcément indispensable mais qu’on aime quand même assez. Il s’agit de pastilles autocollantes (comme celles-ci) que l’on colle sur les parties latérales du réservoir. Le grip permet de maintenir fermement le réservoir entre ses jambes au cours des freinages et des accélérations.

C’est aussi bien utile en position debout sur les trails lorsque l’on plante le genou dans le réservoir pour contrebalancer le poids de la moto dans les tournants. Si cette technique ne vous parle pas, vous pouvez visiter notre article sur le pilotage en duo, on vous en touche un mot.

Equipement moto off road : les petits bonus !

L’élargisseur de béquille

Vous êtes exténué, vous venez de rouler une demi-heure sur terrain difficile, peut-être même dans le sable (notre bête noire… qu’on aime bien quand même), vous vous arrêtez enfin pour une petite pause, enclenchez la béquille, basculez l’animal chargé bien sûr, de son passager et ses 50 kilos de matériel de camping… Et là, c’est le drame ! La béquille s’enfonce doucement vers les ténèbres et votre squat d’unijambiste donne tout pour éviter l’effondrement.

Si cette situation vous est familière, l’élargisseur de béquille est un bijou d’ingénierie qui vous assurera un béquillage sûr et aisé sur n’importe quel type de surface. En réalité, il s’agit de deux bouts de métal qui prennent en sandwich la base de votre béquille, une grosse innovation donc. Si vous êtes bricoleur, il est possible de le fabriquer vous-même. Il est aussi possible d’utiliser n’importe quelle carte de magasin mais c’est vrai que, si vous devez chercher la carte Carrefour à chaque fois que vous vous arrêtez, cela peut vite devenir agaçant. Il existe des modèles moins onéreux sur Ebay ou AliExpress (sidestand enlarger en anglais). Sinon pour de la bonne came, on vous conseille plutôt d’aller faire un tour du côté des customisations moto chez SW Motech.

élargisseur de béquilles

Les rétroviseurs double take

Alors ça, pour le coup, c’est vraiment un bijou d’ingénierie qui ravira les amateurs de la casse de rétro : des rétroviseurs modulables que l’on peut plier et déplier à volonté, d’une seule main, en quelques secondes et en roulant. On n’est pas sur l’ergonomie d’une Testarossa mais le look n’est pas si mal une fois installés. En tout cas, ils sont à notre goût sur la Super Tenere. Petit bémol, on ne sait pas si la marque que nous avons utilisée est distribuée en Europe.

rétroviseurs moto pour off road

La batterie lithium

Comparée à une batterie au plomb, la batterie lithium représente une amélioration significative. Elle est plus légère, plus compacte et dispose d’une plus grande longévité. Il existe des contraintes, comme l’impossibilité de chargement à des températures négatives, mais les avantages l’emportent et l’investissement sera vite rentabilisé. Et puis entre nous, on est toujours content de gratter un petit espace pour y glisser un outil supplémentaire dont on se servira probablement jamais. Faites un tour ici pour trouver votre bonheur

Les protèges fourche

Un peu dans la même optique que le sabot moteur, les protèges fourche limitent les potentiels dégâts qu’un simple caillou propulsé à toute vitesse pourrait occasionner aux tubes de fourche. Notre moto en est équipée mais nous roulons rarement en groupe, et encore moins très rapprochés les uns des autres. Du coup, en plus de deux ans d’utilisation, pas un seul impact sur les protections. A voir donc en fonction de vos habitudes de roulage mais cette modification n’est clairement pas indispensable.

L’interrupteur ABS

Ca, c’est du bricolage. Si comme pour nous, sur la Super Tenere, la désactivation de l’ABS requiert une incantation chamanique, vous pouvez en général bricoler un circuit externe qui vous permettra de raccourcir l’opération à… une pichenette. Pour les intéressés, on vous explique comment installer un interrupteur ABS dans cet article.

l'interrupteur ABS installé sur la super ténéré

Voilà, on se sent mieux avec le porte-monnaie plus léger ! Oui, l’équipement moto off road représente un gros investissement mais entre vous et moi, si vous avez mis 17 000 € dans la dernière bécane aventure à la mode, le retour sur investissement d’une bonne protection et l’orgasme visuel que vous procurera votre engin n’ont pas vraiment de prix.

Vous devriez aussi aimer

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire