Mécanique

Les essentiels de la trousse à outils moto

Trousse à outils moto Deus

Qui dit moto dit mécanique. Et qui dit mécanique dit outillage. En temps que motards dans la catégorie adventure, nous avons pris l’habitude de rouler accompagnés de notre trousse à outils moto. Histoire de pouvoir réparer temporairement le moindre pépin… Avant que cela ne se transforme en calvaire une fois perdus sur les trails à des dizaines de kilomètres de la civilisation.

Dans cet article, on vous décrit le contenu de notre fameuse trousse à outs ainsi que le processus de sélection des outils qui la composent. Attention, il s’agit ici d’une trousse à usage hebdomadaire, pour partir en road trip moto plutôt courts ou pour quelques jours, aller camper à moto… On ne fait pas encore le tour du monde (mais restez connectés, ça arrive bientôt !)

focus sur les outils de la super ténéré

Le contenant

Pour notre trousse à outils moto, on a choisi un « tool roll » de chez Deus. Pour être honnête, c’est un cadeau de Mathilde à Maxime à l’époque de la rénovation du DTMX… Un beau cadeau qui plus est, car niveau esthétique, elle envoie du bois (la trousse). Le textile et les coutures sont très solides. Les rangements et la compartimentation sont bons, bien pensés. Elle est top, et encore mieux si vous avez un endroit sécurisé et sec pour la transporter (l’intérieur d’un top case par exemple).

Si vous souhaitez transporter votre trousse librement sur la moto, il faudra privilégier une trousse parfaitement étanche. Les trousses à rabats sont idéales, car ces derniers permettent de retenir les outils ainsi que de les conserver au sec. La présence d’une ou plusieurs poches avec fermeture éclair est aussi intéressante pour stocker de plus petits éléments.

Si vous recherchez le contenant idéal, nous vous recommandons la sacoche Q Bag rétro proposée par Motoblouz. Il s’agit d’une sacoche à rabats, avec plusieurs poches, et de style de la Deus. A découvrir en cliquant sur ce lien de la sacoche Q Bag rétro. *En effectuant votre achat via les liens présents ici, une petite partie du montant (4 %) sera reversée à Onemonth.Oneride. Histoire de maintenir notre seuil de motivation et pour vous proposer toujours plus de tutos, de vidéos, et pour continuer à partager notre passion pour le ride ! Alors, merci à vous 😉

Tool roll Deus

Le contenu de notre trousse à outils moto : le processus à suivre

Bon, une fois la trousse choisie, c’est le moment de la remplir. Pour ce faire : aller sur votre moto, et essayer les clés de votre caisse à outils sur chacune des vis, boulons ou n’importe quel autre élément sur lequel vous pouvez encastrer un outil, et garder de côté celles qui rentrent. Une fois la moto inspectée, vous pouvez vérifier s’il y a des redondances dans les outils sélectionnés. Y a-t-il par exemple des éléments qui pourraient être remplacés par un outil multifonction ? Rappelez-vous que l’objectif est de rester léger, n’embarquez pas une clé juste pour un boulon que vous n’aurez jamais besoin de démonter.

Prenez l’habitude de n’utiliser que votre trousse pour toutes interventions sur votre moto. Si vous vous rendez compte que vous utilisez un outil qui n’est pas dans la trousse, demandez-vous s’il y a moyen d’éviter son utilisation. Si la réponse est non, vous devriez l’ajouter à votre trousse. Sauf si bien sûr, vous êtes en train d’effectuer une opération de maintenance que vous n’allez jamais effectuer sur le bord de la route, type réglage des soupapes ou vidange de l’huile cardan… Si vous en êtes là, vous n’avez certainement pas besoin de nous pour vous dire quels outils inclure dans votre trousse.

Les clés : comment choisir ?

En suivant ce processus, pour la Super Ténéré, j’ai choisi des clés plates à œil 8, 10, 12, 13 et 17. N’importe quel set dispo en magasin de bricolage fonctionne. A moins d’être vraiment un bourrin, n’importe quelle clé plate vous enterrera. Et si vous êtes vraiment sérieux sur le poids de votre trousse, vous pouvez jeter un coup d’œil du côté des clés en titanium, très légères et robustes (mais très onéreuses).

Pour les clés Allen : pratiquement un set classique complet. Ce n’est pas le plus lourd… En plus, si vous ridez avec les copains, ça pourra peut-être en dépanner un, et vous gagnerez une bière à la fin de la journée.

Sur cette photo, il y a une clé étoile creusée spécifique à l’une des vis du support de valises latérales.

clés Allen dans notre trousse à outils moto

Le joujou préféré : la clé à douille à cliquets

Un élément essentiel de notre trousse à outils moto est la clé à douille à cliquets. Pour cet outil, visez le milieu/haut de gamme. Il vous faut quelque chose de costaud qui pourra encaisser des coups et des couples de serrage importants. Personnellement, c’est l’outil que j’utilise le plus, pour sa facilité d’utilisation et les nombreux adaptateurs que l’on peut y connecter. Et aussi pour son petit bruit, super agréable.

Pour cette clé, on dispose des douilles 8, 10, 12, 14 et 27 avec les carrés associés à chacune des douilles. Celle de 27 correspond au boulon d’axe de la roue arrière. Celle de 14 s’emboîte dans la partie supérieure de la clé à bougie d’origine de la trousse à outils moto Yamaha de la Super Ténéré.

D’autres éléments intéressants à inclure sont

  • les rallonges qui vous permettront d’atteindre des boulons difficiles d’accès. Nous en avons une courte, d’environ 10 cm, et une plus longue de 20 cm environ.
  • L’adaptateur Allen gros diamètres (17, 19, 22 et 24), l’axe de roue arrière étant du 19.
  • Et l’extension de carré mobile (sur la première photo) qui permet par exemple de resserrer les bobines d’allumage lors du contrôle/changement de bougies.

Les pièces multifonctions et d’autres bricoles

Dans notre trousse, on retrouve aussi des accessoires multifonctions. Par exemple, la pince pliable pointue, avec plusieurs gadgets façon couteau suisse qui dépannent bien. Ou encore, le tournevis doté de 4 embouts, plats et cruciformes, chacun de petite et grande taille.

D’autres éléments qui sont bien utiles et que nous avons inclus :

  • la graisse qui vous permettra de travailler proprement (façon de parler bien sûr)
  • le frein filet qui agit comme une colle sur les vis et boulons. Tartiné sur le filetage, il permettra de maintenir les éléments serrés, malgré les vibrations. Ici, le bleu qui permet de desserrer sans trop d’encombre et il existe le rouge, pour un maintien permanent.
  • un petit démonte obus qui peut s’avérer pratique en cas de mésaventure pneumatique
  • une petite lampe de poche, bien pratique pour éclairer les recoins sombres de notre moteur
  • un mètre qui pourra servir à mesurer votre futur canap Ikea ou la tension de votre chaîne

Sauve qui pneu !

Au-delà du tool roll, la Super Ténéré dispose d’un emplacement sous la selle où nous conservons davantage d’outils. En premier lieu, une petite bombe de WD-40 aux 100 000 utilités : dégrippage, mise en place d’un pneu sur la jante, lubrification temporaire de chaîne, nettoyage, anti-rouille…

Ensuite, autre élément soigneusement enrobé dans un sac étanche : un mini compresseur portable. J’adore cet accessoire, je n’ai personnellement pas de compresseur, et cela me permet de faire la pression des pneus à domicile. Il permet aussi de regonfler un pneu neuf après installation. C’est un peu long mais ça fonctionne. Après réparation de crevaison ou si vous êtes adeptes du changement de pression au passage trail/bitume, cet outil sera votre meilleur ami.

Pour trouver votre meilleur ami : nous en avons repéré un sur Motoblouz, cliquez sur le lien qui suit pour découvrir le mini compresseur portable Motoblouz (dispo à moins de 40 euros).

Enfin, dans l’emplacement original de la trousse à outils Yamaha, sous le carénage avant droit, dans une poche plastique étanche, nous gardons un kit de réparation de crevaison. Juste les mèches et les tiges nécessaires à la réparation temporaire d’un pneu « tubeless« .

D’autres outils que l’on peut intégrer…

  • Démonte-pneu : pour les roadtrips plus longs
  • Chambre à air : idem. En cas de crevaison grave, une de 19″ permet de dépanner roue av/ar sur la Super Ténéré
  • Un pochon de vis et de boulons de différentes tailles : rechange en cas de perte
  • Collier de serrage Serflex : fixation temporaire
  • Pinces/ciseaux de chirurgie : accès aux endroits étroits
  • Un petit marteau : sauver une jante pliée ou se défendre contre un ours
  • Antenne aimantée : rattraper des vis/boulons tombés dans les abysses du moteur
  • Béquille/cric d’appoint : pour ceux qui n’ont pas de béquille centrale
  • Clé de serrage des rayons
  • Fusibles et ampoules en rab
  • Ruban adhésif
  • Outils relatifs à la chaîne (séparateur, riveteuse maillons de rechange…)

Enfin, vous remarquerez que mes outils sont tous dotés d’une pastille orange. Ils s’appellent tous « reviens ». Il s’agit simplement de différencier mes outils de ceux d’autres personnes avec lesquelles nous roulons… Oui, on peut dire que je suis une pince.

Avant de partir en trip, on vous conseille de jeter un oeil à notre article pour bien allier camping et moto.

Vous devriez aussi aimer

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire