Conseils pour Voyager

Quoi apporter en voyage moto : les 6 indispensables

quoi apporter en voyage moto

La moto, c’est bien mais en termes de volume de bagagerie, on a connu mieux… Du coup, il faut être sélectif, se débarrasser du superficiel, et emporter avec soi l’essentiel. Au cours d’un road trip moto en Amérique latine, j’ai vraiment réalisé l’utilité de certains éléments… et la complète inutilité d’autres. Vous préparez vos vacances, et vous demandez quoi apporter en voyage moto ? On vous propose de considérer la liste des outils, objets et autres équipements qui suit. Autant d’éléments dont on ne se passera pas lors de nos futures aventures.

1. Un antivol pour la moto

Quand on vit sur les routes, notre unique possession, c’est notre bécane. Sans moto, le voyage s’arrête. Et, bien que nous ayons réalisé au fil du voyage que nous sommes bien plus en sécurité que ce que l’on peut entendre, il est bon de rester vigilant. Comme partout dans le monde, une moto peut faire l’objet d’un vol. Du coup, objet numéro un de notre liste des objets essentiels à apporter en voyage moto : l’antivol.

Ici, vous avez plusieurs options :

  • vous pouvez opter pour un simple bloque disque ; pratique car relativement léger, peu encombrant, et il existe des modèles avec alarme. L’inconvénient, c’est que vous ne pouvez pas attacher la moto à un élément fixe… Résultat, c’est bien si vous restez dans un périmètre restreint ou assez proche de la moto pour entendre l’alarme.
  • l’autre option, c’est l’antivol U ou une chaîne bien costaud avec cadenas. Cette option vous donne l’opportunité de fixer le cadre de la moto à une ancre. Idéal pour dormir sur ses deux oreilles. On aime particulièrement la chaîne car elle est plus longue que le U et offre ainsi plus de flexibilité quant aux objets qui peuvent servir d’ancre. On peut aussi y attacher nos casques voire passer la manche d’une veste ou jambe d’un pantalon, si on souhaite se délester d’un équipement… le temps d’une rando par exemple.

Bloque disque, antivol U ou chaîne : dans tous les cas, choisissez une marque fiable, un produit robuste. Notre cadenas a déjà subi un assaut à la perceuse au Mexique. Heureusement, notre chaîne en acier renforcé Stockton 721 et son cadenas anti-effraction n’ont pas bronché. 20 000 km plus loin, le cadenas est toujours intact, tout comme la chaîne.

chaîne antivol moto pour voyager

2. Une bâche de protection

C’est un élément que peu de voyageurs embarquent… Mais l’association d’une saison des pluies en Amérique centrale et d’un parcours côtier plutôt orienté surf font que nous ne regrettons pas notre housse moto. Ce n’est pas forcément très lourd, un poil volumineux, certes, mais très utile.

D’abord pour protéger sa bécane des intempéries. Que ce soit d’une bonne pluie, de l’humidité tropicale, de l’air marin ou d’un soleil de plomb… Car, sur la route, il est parfois compliqué de trouver un garage couvert. Et aussi, pour protéger la moto des regards indiscrets. Dans certains endroits, il est conseillé de faire profil bas et on préfère toujours ne pas exhiber notre véhicule. Et puis, ça permet aussi de protéger certains accessoires faciles à démonter sur la moto. Il nous est arrivé de recouvrir l’intégralité de la moto avec toute sa bagagerie, le temps d’une course. Si on ne voit pas ce qui est sous la bâche, c’est plus compliqué de le voler… En plus de ça, la nôtre couvre tout juste la moto et, bien tendue, elle n’est pas facile à manipuler. En fait, c’est un comme un antivol supplémentaire.

Une astuce pour la ranger de façon optimale : comme un sac de couchage, on enroule la première moitié, de l’avant de la moto vers la selle puis la seconde moitié, de l’arrière de la moto vers la selle. Enfin, on enroule les deux « boudins » obtenus sur eux-mêmes, d’une extrémité vers l’autre. Notre bâche résiste depuis plus d’un an maintenant, l’investissement est largement rentabilisé.

plier une housse de protection pour moto

3. Un kit de réparation de crevaison

On le répète mais si vous partez sur les pistes, vous devez être capable de réparer une crevaison vous-même. Et pour en être capable, il faut être équipé ! Il existe des kits de réparation, prêts à l’emploi, ou vous pouvez le composer vous-même. Vous aurez alors besoin de

  • mèches
  • un alésoir
  • un outil d’insertion des mèches
  • colle Vulcanisante

On préfère investir dans un compresseur portable plutôt que dans des cartouches de CO2 à usage unique (pour ensuite regonfler le pneu). Et en complément de notre kit de réparation de crevaison, on emporte toujours notre trousse à outils histoire de gagner en autonomie en cas de pépin.

réparer une crevaison avec une mèche pour pneu moto

4. Une combinaison de pluie intégrale

Ici, tout dépend de où vous roulez et durant quelle saison. Mais si, comme nous, vous êtes en voyage long : la combinaison de pluie est selon nous indispensable à apporter lors d’un voyage moto. Entre les changements d’altitude et la saisonnalité, il y a de grandes chances pour que vous soyez confronté aux pluies. Et attendre que la pluie arrête de tomber n’est parfois pas une option.

On aime bien la combinaison intégrale. Ce n’est pas la plus agréable ou facile à enfiler mais elle offre une protection optimale. Bonus : elle permet d’ajouter une couche bien hermétique sur l’ensemble du corps ! On doit avouer l’avoir parfois utilisée pour être un peu plus au chaud sur les routes lorsque le vent soufflait. Pensez à prendre large histoire de pouvoir l’enfiler avec votre équipement d’hiver. Une à deux tailles au-dessus de votre taille classique.

Astuce rangement : on utilise plus ou moins la même technique que pour la bâche. On prend le temps de bien plier les combinaisons sur elles-mêmes puis on les roule ensembles pour les compresser. Le tout bien ficelé, ça ne prend pas beaucoup de place. Et on garde ça pas trop loin, dans le top case, pour ne pas avoir à vider toutes les valises au moment de s’équiper… Enfin, après une bonne pluie, on prend le temps de faire sécher les combinaisons avant de les ranger (pour éviter les moisissures et les odeurs qui vont avec).

5. Deux paires de gants moto

deux paires de gants moto pour voyager

Ici aussi, l’idée est de rouler confortablement au sec. Pour couvrir la large gamme de températures à laquelle on peut faire face au cours d’un voyage à moto, j’ai rapidement réalisé que deux paires de gants étaient mieux qu’une.

  • Une paire « été » : fine, respirante, qui procure un bon feeling des commandes lorsqu’on est off-road.
  • Une paire « hiver », lorsqu’il fait plus froid ou que l’on prend de la hauteur.

Une paire de gants supplémentaire ne prend pas beaucoup de place dans la bagagerie. Et comme la combi, on les garde à proximité pour pouvoir les changer rapidement sur le bord de route. Il est aussi intéressant de dédier une paire à la pluie, pour pouvoir se mettre au sec avec la seconde dès que le temps se découvre.

En plus, récemment, nous avons ajouté l’accessoire ultime pour vraiment être à l’aise quelle que soit la température : des poignées chauffantes. Avec 5 niveaux de chauffe et deux paires de gants, on trouvera toujours LA combinaison idéale.

 

6. Des sous-vêtements techniques

Encore un équipement à apporter en voyage moto pour lutter contre les intempéries… ou juste, contre des conditions extrêmes. Et cette fois, on protège l’intégralité du motard, de la tête aux pieds. Les sous-vêtements techniques ne sont ni plus ni moins qu’une seconde peau. Et en moto, on aime bien les équipements légers et peu encombrants qui ajoutent un surplus de confort au cours du voyage.

Vous pouvez opter pour un maillot à manches longues pour couvrir le haut du corps et un collant pour les jambes. Ces sous-vêtements sont utiles sur la moto… Et sachez qu’il m’arrive de les porter le soir, lorsqu’on campe, pour conserver la chaleur corporelle au max. D’autres les utilisent aussi pour faire du sport, de la rando… Dernièrement, je les utilise même sous ma combi de surf ! Histoire de me maintenir au chaud et d’ajouter un petit millimètre de protection. Quel que soit l’univers de pratique, vous trouverez toujours un moyen de rentabiliser vos sous-vêtements.

Dernier élément indispensable pour apporter en voyage moto pour les duo : les intercoms

casque Airoh Commander carbone

Ici, pas de surprise : qu’il s’agisse de refaire le monde durant les longues étapes de roulage, avertir son passager d’un danger, donner des indications de navigation… Pouvoir communiquer avec son passager est pour nous indispensable. A noter que ce n’est pas simplement pour les duos pilote et passager. Vous pouvez en effet communiquer avec d’autres motards, chacun sur sa moto. Assurez-vous simplement de la compatibilité des systèmes.

Aussi, en plus de la simple fonctionnalité de communication, les intercoms proposent la radio ou votre musique (en étant connectés à votre téléphone). Ils offrent la navigation GPS et même les appels téléphoniques. Côté recommandation, on est vraiment fan de notre système FREECOM de chez Cardo. Un investissement qui nous accompagne sans broncher depuis 5 ans.

Si vous avez vous-aussi des éléments, équipements, objets fétiches qui vous accompagnent dans toutes vos aventures, que vous souhaitez partager, n’hésitez pas à les noter en commentaire.

indispensables pour voyage moto

Vous devriez aussi aimer

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire