Amérique du Nord Récits de Voyage

Visiter los angeles à moto : les best spots où rouler autour de LA

sunset sur Santa Monica

Visiter Los Angeles à moto ne se limite pas à traverser la ville et ses embouteillages. C’est chouette, mais clairement ce n’est pas ce qui vous permettra de pleinement comprendre comment c’est de vivre à Los Angeles. Pour nous, l’un des plus gros avantages de cette ville, c’est sa situation : océan d’un côté, montagnes, déserts et parmi les plus beaux parcs de Californie de l’autre. Pour connaître Los Angeles County, rien de tel que d’enfourcher sa bécane, et passer d’un paysage à l’autre en l’espace de quelques heures.

Pour info : Los Angeles est immense. Du coup, quand on dit « autour de LA », cela signifie à moins de 2 heures de route. Aussi, nous parlons ici de découvrir les alentours en moto… Pour autant, rien ne vous empêche d’aller parcourir les mêmes endroits, en voiture. Motards, oui ! Automobilistes, pourquoi pas.

Visiter Los Angeles à moto au bord de l’eau

pier de santa monica

1. La PCH, un incontournable

La PCH pour Pacific Coast HighWay, aussi connue sous le nom de Highway 1, est incontournable. Vous l’avez forcément vue dans un film, une série ou une référence à la Californie. La PCH est cette route (ou plutôt, autoroute) qui longe l’océan, avec le Pacifique d’un côté et les montagnes de Santa Monica (Santa Monica Mountains) de l’autre. Depuis Los Angeles, elle traverse Santa Monica, Malibu, Ventura, Santa Barbara. Elle borde parmi les plus belles plages de la côte Californienne jusqu’à San Francisco. Elle est d’ailleurs aussi appelée la California Dream Road. Un rêve de 882 kilomètres au total (de Dana Point à SF). Pour s’échapper de Los Angeles, rouler sur l’asphalte et profiter de l’air marin : il n’y a pas mieux.

Vous l’avez compris, elle n’est pas sportive et ne demande pas beaucoup d’effort. Elle est chill (c’est-à-dire plutôt tranquille ou cool), généralement ensoleillée, et super agréable à moto. Certaines plages vous permettront de faire quelques stops de qualité, on pense notamment à La Piedra (à hauteur de Malibu), El Matador et Zuma Beach pour les amateurs de surf, toutes à moins de 2 heures au nord de LA. Le sud n’est pas en reste puisque de Los Angeles à Dana Point, vous pouvez longer quelques jolies plages typiquement californiennes : Laguna Beach, Crystal Cove, Newport Beach, Seal Beach et Huntington Beach.

2. Rancho Palos Verdes

A Los Angeles, on entend souvent les termes de North Bay et South Bay. La baie du Nord est celle qui regroupe Malibu, Santa Monica, Venice. La baie du Sud est celle de Manhattan, Hermosa, Redondo Beach et Palos Verdes. Palos Verdes permet de prendre de la hauteur. De loin, on dirait une grande falaise. Une fois dessus, elle vous permet de surplomber toute la baie.

bluff cove palos verdes

A moto : la route est agréable, raisonnablement sinueuse et il y a peu de monde (contrairement à la PCH qui peut être blindée en fonction de l’heure et de la saison). C’est aussi une jolie sortie à quelques dizaines de kilomètres seulement du centre de Los Angeles. Vous pouvez passer par Palos Verdes pour atteindre Long Beach, et en profiter pour descendre à Bluff Cove, une jolie crique de gros galets aux pieds de Palos Verdes, où il fait bon pratiquer le longboard.

Se balader en moto dans les montagnes autour de Los Angeles

1. Topanga State Park

Topanga, c’est 5600 hectares de canyons et de forêts dans les hauteurs de la Santa Monica Mountains. Il y a quelques routes vallonnées pour s’amuser en moto, en voiture sportive ou même à vélo. Le coin est très sympa. A quelques dizaines de kilomètres du centre de LA et pourtant, on se croirait dans une toute autre région. Topanga regroupe quelques maisons, en bois, de hippies essentiellement. J’aime cet esprit, j’aime aussi avoir l’impression que cet endroit est reculé et pourtant au cœur du comté de Los Angeles.

topanga canyon à moto

Au coeur de Topanga, on vous donne rendez-vous dans un bar de motards, le Rock Store, au frais, perché en hauteur. Vous pourrez y siroter une bière et manger quelques frites, pour reprendre des forces et redescendre sur la PCH, vers Malibu ou Santa Monica.

Attention, zone très inflammable en été, en automne, et toute l’année finalement. Attention aussi aux vélos sur la route, et aux voitures plus sportives qui n’hésitent pas à accélérer dans les courbes. Il y a de quoi se perdre, et profiter de la vue.

2. Angeles National Forest

On s’éloigne de l’océan, on ne prend pas la 1 mais la 10 puis la 5. Angeles National Forest, c’est cette chaîne montagneuse que l’on aperçoit, au loin, derrière les buildings de Los Angeles (Downtown). Elle fait partie des San Gabriel Mountains. Vous pouvez aussi passer par « l’arrière boutique », autrement dit, par la 405. En moto (ou en voiture finalement), on peut les atteindre en moins de 2 heures (voire moins d’une heure en fonction du trafic).

santa clarita rowher flats ride

Encore une fois, c’est un spot qui vous donnera l’impression de vous perdre dans un autre coin. Loin de l’agitation de la ville et des bouchons mais aussi, loin de l’air marin (il y fait beaucoup plus chaud). Aussi loin de la sécheresse de Malibu, la végétation y est plus verte. Attention, la zone reste quand même inflammable… et est souvent enneigée en hiver. Oui, quand on dit « prendre de la hauteur », faut savoir que cette forêt s’élève jusqu’à plus de 3000 mètres. Et le village de Big Pines est aussi une station de ski. Angeles National Forest s’étend sur 2500 km2. Il y a pas mal de routes goudronnées à sillonner. Il y a aussi quelques pistes que vous pouvez emprunter à moto. Des sapins, de la verdure, de la fraîcheur : c’est une ambiance totalement différente.

Se perdre dans le désert

Si vous suivez la 405, traversez la vallée, et tournez à droite en suivant la 14 à hauteur de Santa Clarita, alors vous arriverez loin de la mer, loin de la montagne, aux pieds de Mojave, l’un des plus grands déserts de Californie. Les paysages changent totalement : c’est plat, c’est sec et parfois parsemé de Joshua Tree. Il y a aussi quelques mobil-homes et maisons en bois qui vous font clairement penser qu’il suffit de quelques dizaines de kilomètres pour oublier le bling bling de Los Angeles et retrouver cette bonne vieille image des westerns américains.

Cette zone plus désertique, avouons-le, propose beaucoup moins « d’activités » que les deux précédentes. Enfin, c’est sans compter l’amour des américains pour les buggys et les engins tout-terrains. Les amoureux des pistes pourront eux aussi largement s’amuser dans le désert. Lorsque vous prenez la bécane pour vadrouiller autour de Los Angeles, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Vous devriez aussi aimer

1 Commentaire

  • J. Maxime Tay
    11 mars 2021 at 7 h 59 min

    Super
    On va connaître la Californie mieux que les américains avec de tels articles !!!
    Bravo, encore, encore, encore !!!

Laisser un commentaire