Destinations & Itinéraires

Visite du parc national de Joshua Tree à moto

parcourir Joshua Tree à moto

Il existe plusieurs parcs en Californie dont font parti les fameux Yosemite et Death Valley. Bien qu’il ne soit pas sur la liste des plus connus, le parc national de Joshua Tree vaut le détour. Et honnêtement, il fait partie de notre top 3. Tous ceux qui ont vécu un lever ou un coucher de soleil à Joshua Tree pourront l’attester, il y règne une atmosphère magique. Formations rocheuses, plaines désertiques, forêts de cactus : le tout se mêle à la perfection.

En plus de proposer des paysages hors du commun, le parc est pourvu d’un dédale de trails qui vous emmènent au coeur du désert et transforment votre visite en véritable aventure. Dans cet article, on vous propose une visite (à notre sauce) du parc et on vous présente quelques pistes, si vous souhaitez faire du off-road moto.

Présentation officielle avec Joshua Tree

Joshua Tree est un parc national depuis 1994. Et c’est loin d’être le plus petit car il s’étend sur plus de 320 000 hectares (il y a de quoi faire). Il reçoit un peu plus d’un million de visiteurs par an et, il est réputé pour son fameux Yucca brevifolia qui en est la star. Oui, c’est lui le fameux Joshua Tree (ou arbre de Joshua). En plus d’observer ces paysages hors du commun, le parc est réputé pour l’escalade et l’observation d’étoiles.

Concrètement, il s’agit de la rencontre entre deux déserts de Californie. Le premier de haute altitude, le désert de Mojave, et le second de basse altitude, le désert de Sonoran. En découlent deux écosystèmes distincts avec des paysages et une flore caractéristique à chacun. En dessous de 900 mètres, le paysage est plutôt plat, ensablé et jonché de cactus Ocotillo et Cholla. Au-dessus de 900 mètres, les Yuccas géants sont maîtres, disséminés sur des plaines sablonneuses pourvues de nombreux monolithes granite. 

parc national de Joshua tree
aux portes de Joshua Tree, grand parc de Californie

Quand visiter Joshua Tree park ?

Qui dit déserts dit chaleur. La visite du parc n’est donc pas forcément adéquate en plein été où la température avoisine souvent les 40 degrés. Il y a aussi très peu d’ombre, le parc peut s’avérer hostile lors d’une randonnée, si vous n’êtes pas correctement préparé. En hiver, les journées peuvent être relativement agréables avec une quinzaine de degrés… Mais les nuits sont froides voire glaciales quand le vent se lève. Il ne faut pas oublier que nous sommes en altitude. La neige fait aussi parfois son apparition, notamment sur la portion du désert de Mojave.

Finalement, vous l’aurez deviné, les saisons idéales sont le printemps et l’automne. Avec une moyenne haute à 29 degrés et une moyenne basse à 10. Ni trop chaud, ni trop froid. De février à juin, c’est aussi la période de floraison des cactus. Nous ne l’avons jamais observé mais il paraît que ça vaut le détour. Si vous n’êtes pas forcément restreint niveau timing (et que vous êtes plutôt fleurs), appelez le centre de visite pour connaître le statut de la floraison.

sur les routes de Californie

Et comment le visiter ?

L’un des aspects intéressants de Joshua Tree est sa proximité avec Los Angeles. A seulement 220 km, soit 2 heures 30 si vous parvenez à éviter les embouteillages. Il faudra prendre la I-10 direction Est puis bifurquer sur la 62 juste avant Palm Springs. Vous pourrez accéder au parc via l’entrée Ouest à Joshua Tree ou l’entrée Nord à Twentynine Palms. Il existe également une entrée Sud à Cottonwood Spring si vous continuez sur la I-10.

saloon officiel de joshua Tree ville

Si vous n’avez qu’une journée à consacrer à la visite du parc, on conseille la boucle de l’entrée Nord vers l’entrée Ouest. Elle permet d’éviter les bouchons à l’entrée du parc, la majorité y accédant par l’entrée Ouest. En plus, elle offre un crescendo de beauté avec un final bien caractéristique de la partie Mojave du parc, avec de nombreux Yuccas et formations rocheuses. En plus, si vous faites cette boucle, vous pouvez d’entrée de jeu faire un petit crochet sur la gauche vers le “Cholla cactus garden“. Vous aurez ainsi un avant-goût de la flore et du paysage désertique caractéristiques du désert de Sonoran. Le “jardin” offre une vue d’ensemble sur le Pinto Basin, vestige aride d’un ancien lac il y a environ 5000 ans (pour la petite anecdote historique).

forêts de yuccas dans joshua tree

Joshua Tree côté trails off-road

Comme mentionné plus haut, le parc de Joshua Tree, c’est aussi un terrain de jeu pour les adeptes du “hors piste”. Attention cela dit, les chemins ont tendance à être ensablés. Comme sable rime avec chute, du moins les premières fois, ne lésinez pas sur la protection de la moto. Crash bars et protèges mains, deux essentiels ici dispo sur Motoblouz, ne seront pas de luxe. A moto, le terrain n’est pas forcément évident, mais le jeu en vaut la chandelle. Vous n’aurez pas besoin de vous aventurer très loin pour vous sentir isolé. On vous présente les trois pistes que nous avons suivies.

off road dans le désert

1. Geology Tour Road

Le Geology Tour est une boucle de 18 miles sur la partie haute du parc (la boucle Nord > Ouest) qui peut prendre entre 1 heure 30 et 2 heures. La piste est relativement bien entretenue et il n’y a pas forcément beaucoup de sable, seulement des petites sections. De notre côté, c’est notre première vraie piste aux US avec la Super Tenere ! Avec des pneus route, et pas vraiment de base de conduite sur les trails. Avec le recul, je me dis qu’on était un peu fou.

Geology Tour à Joshua Tree

Cette boucle offre un bel aperçu du désert de haute altitude, avec des stops qui expliquent comment sont nées les différentes formations géologiques. Avec un peu de chance, vous tomberez nez à nez avec un ou plusieurs coyotes (comme il nous est arrivé).

2. Old Dale / Gold Crown Road

Avis aux amateurs, cette piste de 23 miles offre des sections bien difficiles. De notre côté, c’est sans doute la piste la plus intense réalisée à moto. Comptez 3 bonnes heures avec de nombreux stops. Vos compétences de rider seront mises à l’épreuve sur tous types de terrain : terre, gravier, rochers et sable, beaucoup de sable… Et faudra penser à préparer la moto avant de prendre le off road.

L’accès à la Old Dale road s’effectue via la 62, à une quinzaine de miles à l’Est de la ville de Twentynine Palms. La piste est relativement bien entretenue jusqu’à la frontière du parc, au sommet des Pinto Mountains. Principalement du sable compact, un peu de gravier, et des sections avec du sable un peu plus profond mais rien de bien méchant. Dans les Pinto Mountains, les choses se corsent : beaucoup de dénivelés, et un terrain accidenté avec de nombreux rochers. Choisissez bien vos trajectoires !

en mode off road

Après avoir franchi les différents cols, vous accédez à la frontière officielle du parc. Assurez-vous d’avoir payé l’accès avant l’aventure sur l’entrée Nord. Ici, pas de rangers pour vous acquitter des $25 d’entrée à moto ($30 pour les voitures). On descend ensuite sur le Pinto Basin et son unique piste centrale de sable profond. Un entraînement bien intense pour le corps, l’esprit et la moto. A la fin de cette section, vous serez exténué, comme Mathilde sur la photo.

rider dans le sable, ça fatigue !

3. La Contenta Road jusqu’au Eureka Peak

Ça c’est la piste à la portée de tous qui offre la possibilité de rider au milieu des arbres Joshua. Après une courte ascension, on accède au pic Eureka à 1683 mètres d’altitude et sa vue magnifique sur la vallée de Palm Springs. L’aller-retour se fait en moins de 1 heure 30, une dizaine de miles environ.

entourés des fameux tree

Pour finir, une petite adresse sympa pour se rassasier après une bonne journée de off-road : The Rib Co. à Twentynine Palms. Un restaurant grillade typique qui vaut le détour, prévoyez cela dit un peu d’attente… Comme tous les bons restaurants aux US finalement. Et en bonus, un petit “edit” d’images tournées au drone, uniquement à l’extérieur du parc cela dit. Malheureusement, voler le drone est interdit à l’intérieur. On a tout de même un bon aperçu des paysages spécifiques de Joshua Tree.

Attiré par le sable ? On vous conseille de jeter un œil à notre article sur les déserts de Californie. Et si vous souhaitez voir des paysages littéralement différents, ne manquez pas non plus notre article sur le parc national de Sequoia.

Vous devriez aussi aimer

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire